Anxiété sociale .org

Trac, timidité, phobie sociale...

En terminer avec l'anxiété sociale    Informations et auto-traitement    

Accueil | Formations  | ContactForum | LIBRAIRIE  




Surmonter la timidité - 1 CD ou téléchargement immédiat
Les deux séances présentées ici proposent une approche complête de la timidité utilisant diverses ressources :  hypnose, programmation neuro-linguistique, sophrologie et relaxation. Un travail approfondi se penchant autant sur les fondements de la timidité elle-même et sur leur remise en cause que sur les situations spécifiques dans lesquelles l'anxiété sociale peut s'exprimer. Deux superbes séances, complêtes et efficaces.
En savoir plus















































































Surmonter la timidité - 1 CD ou téléchargement immédiat
Les deux séances présentées ici proposent une approche complête de la timidité utilisant diverses ressources :  hypnose, programmation neuro-linguistique, sophrologie et relaxation. Un travail approfondi se penchant autant sur les fondements de la timidité elle-même et sur leur remise en cause que sur les situations spécifiques dans lesquelles l'anxiété sociale peut s'exprimer. Deux superbes séances, complêtes et efficaces.
En savoir plus
















































































Surmonter la timidité - 1 CD ou téléchargement immédiat
Les deux séances présentées ici proposent une approche complête de la timidité utilisant diverses ressources :  hypnose, programmation neuro-linguistique, sophrologie et relaxation. Un travail approfondi se penchant autant sur les fondements de la timidité elle-même et sur leur remise en cause que sur les situations spécifiques dans lesquelles l'anxiété sociale peut s'exprimer. Deux superbes séances, complêtes et efficaces.
En savoir plus



























































Surmonter la timidité - 1 CD ou téléchargement immédiat
Les deux séances présentées ici proposent une approche complête de la timidité utilisant diverses ressources :  hypnose, programmation neuro-linguistique, sophrologie et relaxation. Un travail approfondi se penchant autant sur les fondements de la timidité elle-même et sur leur remise en cause que sur les situations spécifiques dans lesquelles l'anxiété sociale peut s'exprimer. Deux superbes séances, complêtes et efficaces.
En savoir plus


 
Anxiété sociale

- Anxiété sociale : de nombreux visages

- Croyances et processus



ANXIETE SOCIALE :  DE NOMBREUX VISAGES

L’anxiété sociale est multiforme : 

- Le trac :  appelé également anxiété de performance. Il s’agit d’un phénomène ponctuel. Le sujet n’est pas dans une situation relationnelle proprement dite (deux ou plusieurs individus qui communiquent). Il est seul face à d’autres. Ici, c’est le regard de l’autre qui pose problème pendant la situation de performance (exposé, concert, …).Le trac ou anxiété de performance est universel : habitude émotionnelle, trouble ou pathologie ? Ces degrés sont divers, plus ou moins handicapants, donc, plus ou moins pathologiques.

- La timidité : la timidité, terme flou pouvant décrire des manifestations, façons-d’être bien différentes, est plus souvent considérée comme un trait de personnalité acquis. Phénomène constant dans les relations inter-personnelles qui s'atténue avec l'apprentissage de nouvelles compétences.

- La phobie sociale : contrairement à la timidité, elle peut apparaître en dehors de tout trait de personnalité apparent. Elle n’est pas constante et dépend de l’importance que le sujet lui accorde. 

 

 
Trac
Timidité
Phobie Sociale
Quelle situation? - En situation de performance - En situation sociale - En situation sociale
Manifestation - Ponctuelle - Chronique - Ponctuelle
Avant - Appréhension - Gêne - Panique
Pendant, attention portée - Sur la performance - Sur les autres - Sur soi
Peur - De ne pas être à la hauteur - De ne pas être intégré, accepté D'être humilié ou agressé
Après - Déception - Déception - Honte
Concordance trouble / personnalité - Non - Oui - Non
Statégie comportementale - Adaptation - Adaptation - Evitement
Nature - Normale - Normale - Pathologique

Que peut-on en retenir? 

La phobie sociale a en commun avec la timidité : la situation (sociale) 
La phobie sociale a en commun avec le trac : le caractère ponctuel et pas nécessairement conforme avec la personnalité 

Les particularismes de la phobie sociale : 
- Panique 
- Regard porté sur soi 
- Peur d'être humilé ou agressé 
- Honte 
- Evitement 
Ces manifestations cognitives, comportementales, psycho-corporelles extrèmes et radicales transforment le trouble en pathologie. 
 

Haut de page
 
 
CROYANCES ET PROCESSUS

L’anxiété sociale est éminemment cognitive : ce qui est pensé détermine les comportements, sensations et émotions dans une boucle qui tient beaucoup d’un cercle vicieux qui s’autoalimente des expériences vécues et interprétées. Ainsi si je pense que « je suis nul », je vais être tendu, être anxieux en situation et inhiber mes comportements. La performance insatisfaisante, le sentiment d’incompétence vécu, vont venir confirmer et renforcer la pensée de départ  (« Je suis nul »).

Perfectionnisme et reconnaissance

Bien que cela soit bien sur schématique, l’anxiété sociale se construit autour de deux postulats de départ : perfectionnisme et reconnaissance.

1) Perfectionnisme

Ce postulat (ou croyance) pourrait se résumer ainsi : « Je dois être parfait en tout point et toute circonstance sinon je ne vaux rien ».

On retrouve ce postulat sous des formes et des proportions  diverses dans de nombreuses manifestations anxieuses (trac, timidité, phobie sociale…). On peut parler ici d’anxiété de performance. La quête de perfection oblige à des efforts surhumains, à une forte hyper vigilance (sur ses performances et le jugement extérieur) ainsi qu’à une exigence de tous les instants. Tous ces efforts se révèlent non récompensés dans cette quête illusoire (la perfection n’existant pas). Le sujet se trouve dans un processus perpétuel de « toujours plus jamais assez », où la satisfaction de l’objectif atteint, qui habituellement nourrit estime et confiance en soi, est absente.

 

2) Reconnaissance

Ce deuxième postulat (ou croyance) pourrait s’énoncer ainsi : « Je dois être aimé, apprécié par tous et en toute circonstances sinon je ne vaux rien ».

Il y a nécessité absolue de plaire, de convenir, de satisfaire etc… jusqu’à des attitudes de soumission dans certains cas d’anxiété sociale. Cette obligation va entraîner des conséquences relationnelles et communicationnelles :

- Evitement de conflits

- Faible affirmation de soi

- Faible expression de ses émotions

 

Pensées automatiques

Les deux croyances de base du perfectionnisme et de la reconnaissance vont donner naissance à toutes sortes de pensées automatiques, anxiogènes par excellence : 

1) Perfectionnisme :

- « Ce que je dis n’est pas intéressant »

- « Je n’ai pas les compétences pour faire cela »

- « Je ne dois pas bafouiller une seule fois »

- « Je suis complètement inculte »

- « Je ne suis jamais à la hauteur »

- « Je vais oublier tout ce que j’ai à dire »

- « je suis nul, pas capable »

 

2) Reconnaissance

- « On ne va pas vouloir de moi »

- « Personne ne m’aime ou ne fait attention à moi »

- « On va me critiquer »

- « Ils n’ont même pas remarqué que je n’étais pas là ».

-  « Je n’ai pas à me mettre en avant »

- « Mon image est très mauvaise »

Besoin de reconnaissance, reconnaissance inconditionnelle par l’autre ou « Je ne peux pas vivre bien si je n’ai pas l’approbation et l’estime de toutes les personnes que je rencontre ou de celle qui sont importantes pou moi » Cette croyance introduit une cause assez curieuse : « Si je n’ai pas l’affection ou la reconnaissance, je ne peux vivre» Cette croyance a quelques effets secondaires désagréables :


Construction et apprentissage

L’anxiété est un apprentissage. Les croyances sont des étiquettes que le sujet a posées sur des expériences. On vit des situations, on en garde des impressions, des empreintes. Ce ne sont que des impressions, d’où le terme de « croyance » (quelque chose de ni vrai ni faux mais posé par le sujet comme vrai).

Les expériences peuvent être diverses et variées : stress chronique pendant l’enfance, atmosphère de dénigrement systématique ou de forte exigence, harcèlement, situation mal vécue et traumatique, exemples familiaux ou sociaux d’anxiété… Le sujet au cours de sa vie vit des expériences émotionnellement forte. Déstabilisé, il cherche une explication (ex : « il n’est pas content par ce que je n’ai pas été à la hauteur »). Il construit une croyance sensée apporter une solution et éviter que la situation ne se reproduise : « je dois être parfait ».

Prenons un exemple parmi d’autres : un enfant fait un dessin et va le montrer à un de ses parents.

1) Si le parent fait un compliment, cela encourage l’enfant à dessiner et à développer ses compétences. Tout cela nourrit la confiance en soi.

2) Si le parent n’apporte pas d’appréciation un tant soit peu positive, ne dit rien ou critique, l’enfant va avoir l’impression de ne pas en avoir fait assez. Il va améliorer son dessin -  ne va pas avoir de compliment – va avoir l’impression de ne pas en avoir fait assez -  améliorer son dessin -  ne pas avoir de compliment – va avoir l’impression de ne pas en avoir fait assez… Le compliment, forme concrète de reconnaissance et d’affection devient virtuel, absolu.

«  Et la quête de l’absolu, illusoire, peut durer longtemps »

Dans le domaine de l’anxiété sociale, on se trouve donc assez souvent au contact de personnes en recherche de cet absolu, par définition inaccessible. Ils n’obtiendront pas le compliment, la reconnaissance ou l’affection recherchées mais aussi, effet secondaire et pernicieux,  ne jugeront pas recevables les compliments et attentions de la vie courante qui sont eux, parfaitement réels mais bien fades au regard de la quête du St graal : « non, c’est rien », « c’était facile, tout le monde peut le faire ».

En résumé, il y a donc recherche par nature insatisfaisante et génératrice d’anxiété d’un compliment virtuel, une approbation complète et absolue au détriment d’autres reconnaissances, informations réelles et fondatrices de l’estime de soi et de la confiance que le sujet s’accorde. La croyance s’installe donc, pernicieuse.

« L’erreur cognitive se situe à ce niveau : faire dépendre le bonheur de la reconnaissance ou de l’affection »

Cette relation de cause à effet est irrationnelle. Certains vivent heureux dans une île déserte sans cette dépendance, d’autres sont hués par une foule entière mais accèdent pourtant au bonheur. Arlette Laguiller est tout heureuse de recueillir 5% des suffrages aux élections (alors que 95% des votants ne l’ont pas choisie). De même, de nombreuses personnes ont été à un moment ou un autre rejetées sans que cela nuise à leur bien-être. Il n’y a pas de cause à effet, sauf dans le système anxieux construit inconsciemment au gré des événements de vie. La reconnaissance n’est pas un besoin vital (comme la nourriture ou l’oxygène), mais une satisfaction passagère, comme celle d’avoir passé un week-end à la campagne ou d’avoir perdu ses 5 kilos de trop. On peut vivre, avec ou sans, il n’y pas de rapport de cause à effet.

 

CROYANCE RATIONNELLE ET ADAPTEE AU BIEN-ETRE :

« Mon bonheur ne dépend pas de l’approbation ou de la reconnaissance des autres ou d’une personne en particulier »

Voisine et complice du besoin de reconnaissance, une autre croyance vient interférer au bien-être dans les interactions sociales, cette étonnante capacité à globaliser et à s’évaluer en fonction d’un événement :

« J’ai renversé de l’eau sur la nappe : je suis nul »

Encore une cause à effet, très générale et génératrice d’anxiété. Si on reprend cet exemple, on voit qu’à partir d’un événement, une personne anxieuse établit une sorte de règle définitive. Mais si pour cet exemple, on reprend la règle de cause à effet, en elle-même déjà très discutable (on est nul quand on renverse de l’eau sur une nappe),  il y a de nombreux repas où on ne va pas renverser d’eau et où donc on ne sera pas nul. Cette idée de nullité, constante et indélébile est donc irrationnelle.

Nous avons tous des moments où nous renversons de l’eau sur la nappe. Par contre, si on s’autosuggestionne ainsi, on risque d’en renverser un peu plus souvent que les autres (ce qui vient confirmer la croyance, créant une espèce de cercle vicieux. Ce phénomène curieux est issu d’une croyance que nous pourrions définir ainsi (libre à vous de l’adapter) :

« Je n’ai pas le droit à l’erreur. Si je commets une erreur, c’est tout mon être qui est définitivement condamné »

 Bien entendu, si un ami vous dit cela, vous allez très vite trouver des arguments pour dédramatiser, lui expliquer que tout le monde a le droit de se tromper, que les gens ne jugent pas sa valeur sur un événement isolé.

CROYANCE RATIONNELLE ET ADAPTEE AU BIEN-ETRE :

« J’ai le droit de me tromper ou de ne pas être parfait, je suis un être humain comme les autres»

 

Copyright © j.boutillier 


Actualité réseau INCTB :

 Formation de praticien en hypnose ericksonienne et PNL
Sessions complètes à Caen  à partir du 23 février 2010 ou du 6 juillet 2010. En savoir plus

Pack Coaching - Promotion -50%
Gérer le stress -prendre la prole en public - Déterminer et atteindre ses objectifs - Déveloper son charisme
En savoir plus








- Blog psy

- Psycho-D Editions



















Se libérer de l'angoisse - 2 CD ou téléchargement immédiat

  Psycho-D Editions vous propose un double CD regroupant 6 séances complémentaires consacrées au traitement des crises d’angoisse ou paniques, par J. Boutillier, spécialiste des troubles anxieux. De nombreuses ressources sont utilisées (relaxation, sophrologie, hypnose ericksonienne, programmation neuro-linguistique…) dans une démarche simple, naturelle et très efficace : détente corporelle et mentale, travail du schéma corporel, travail respiratoire, gestion du stress, traitement de l’anxiété proprement dite, préparation aux situations génératrices de stress ou d’angoisse, désensibilisation à l’angoisse, remise en cause de l’hypervigilance. Un outil complet de remise en cause des crises d’angoisse ou crises de panique.
 
En savoir plus



































Surmonter la timidité - 1 CD ou téléchargement immédiat
Les deux séances présentées ici proposent une approche complête de la timidité utilisant diverses ressources :  hypnose, programmation neuro-linguistique, sophrologie et relaxation. Un travail approfondi se penchant autant sur les fondements de la timidité elle-même et sur leur remise en cause que sur les situations spécifiques dans lesquelles l'anxiété sociale peut s'exprimer. Deux superbes séances, complêtes et efficaces.
En savoir plus






























Se libérer de l'angoisse - 2 CD ou téléchargement immédiat

  Psycho-D Editions vous propose un double CD regroupant 6 séances complémentaires consacrées au traitement des crises d’angoisse ou paniques, par J. Boutillier, spécialiste des troubles anxieux. De nombreuses ressources sont utilisées (relaxation, sophrologie, hypnose ericksonienne, programmation neuro-linguistique…) dans une démarche simple, naturelle et très efficace : détente corporelle et mentale, travail du schéma corporel, travail respiratoire, gestion du stress, traitement de l’anxiété proprement dite, préparation aux situations génératrices de stress ou d’angoisse, désensibilisation à l’angoisse, remise en cause de l’hypervigilance. Un outil complet de remise en cause des crises d’angoisse ou crises de panique.
 
En savoir plus




































































Se libérer de l'angoisse - 2 CD ou téléchargement immédiat

  Psycho-D Editions vous propose un double CD regroupant 6 séances complémentaires consacrées au traitement des crises d’angoisse ou paniques, par J. Boutillier, spécialiste des troubles anxieux. De nombreuses ressources sont utilisées (relaxation, sophrologie, hypnose ericksonienne, programmation neuro-linguistique…) dans une démarche simple, naturelle et très efficace : détente corporelle et mentale, travail du schéma corporel, travail respiratoire, gestion du stress, traitement de l’anxiété proprement dite, préparation aux situations génératrices de stress ou d’angoisse, désensibilisation à l’angoisse, remise en cause de l’hypervigilance. Un outil complet de remise en cause des crises d’angoisse ou crises de panique.
 
En savoir plus